Quand l'adepte du portage ne peut porter...

Une période postpartum plus difficile que prévue m’a contrainte à laisser mes porte-bébés dans le placard plus longtemps qu’espéré.

Quand j’ai appris ma troisième grossesse, plusieurs membres de mon entourage m’ont taquinée en disant que la seule raison pour laquelle je voulais ce petit dernier était pour pouvoir ressortir mes porte-bébés du placard. J’avais si hâte de porter! Ça faisait un certain temps que mes deux grandes filles ne voulaient plus « faire de tour de maman »… quelle tristesse.

Mon troisième accouchement fût rapide et sans complications. En tant qu’entraîneure Bébé Cardio, j’avais préparé mon corps pour ce moment avec soin: des entraînements adaptés pour une grossesse en santé, toujours en gardant en tête la meilleure récupération postnatale possible. La naissance paisible de mon fils m’a donné raison. Ses deux premières semaines de vie se sont déroulées dans le bonheur total. À chaque jour je regagnais tranquillement mes forces…jusqu’à une certaine journée froide d’avril.

Cette journée-là, je me sentais tellement bien que j’ai décidé d’accompagner ma grande au parc avec bébé en portage. La température avait été un peu plus clémente les jours précédents alors ma grande avait de la difficulté à accepter le port de son habit d’hiver. Accroupie en squat profond, je l’aidais (forçais) à s’habiller avec mon petit (pas si petit finalement, né à 9 lb 2 oz!) bien installé sur ma poitrine dans une écharpe de portage. Tout le monde était déjà un peu essoufflé au moment où on a débuté notre marche jusqu’au parc. C’est à ce moment que j’ai commencé à sentir une sensation de pesanteur dans mon bas de ventre. Avec mon bébé chigneux à cause du vent froid, j’ai fait la danse du portage (parents porteurs, vous la connaissez bien!) en regardant ma fille jouer au parc. Après une heure, la sensation de pesanteur est devenue si désagréable qu’il a fallu rentrer à la maison.

Un rendez-vous chez la physio périnéale a confirmé ce que je craignais; une descente d’organe. Un petit prolapsus survient si rapidement quand on ne prend pas soin de notre corps postpartum. Voilà pourquoi il est recommandé d’appliquer, dans les 6 premières semaines postpartum, les principes suivants:

Éviter toute verticalité. Même dans la position assise, la gravité agit sur nos organes. Le relâchement des ligaments causé par les hormones de la grossesse est encore présent et les 6 premières semaines sont une période critique – le seul moment dans nos vies où nos ligaments reprennent de leur élasticité pour permettre aux organes de retrouver leur place. Repos, repos, repos. Quand on ne peut pas éviter la position debout, co-contracter les transverses et les muscles du plancher pelvien est une mesure préventive.

Éviter de porter des charges lourdes. Avec le surplus de poids de la grossesse, notre corps affaibli et déséquilibré doit déjà travailler fort pour retrouver sa stabilité. La prise d’une charge supplémentaire tel un grand enfant est une invitation à une blessure aux articulations ou à une descente d’organes. Même porter votre petit bébé debout pendant une longue période comme je l’ai fait au parc peut être problématique…voir #1 sur la verticalité!

Faire des exercices qui favorisent la récupération. Les exercices proposés dans le programme BÉBÉ CARDIO ZEN postnatal sont une excellente façon de rééduquer les abdominaux et les muscles du périnée post-accouchement. C’est une très bonne idée de consulter un physiothérapeute spécialisé en rééducation périnéale pour évaluer notre cas spécifique et recevoir des recommandations d’exercices à faire.

Bref, pour optimiser votre rééducation pelvienne et abdominale, vaut mieux limiter le portage durant les six premières semaines postpartum. C’est une courte période pendant laquelle on investit dans notre santé et qui nous permet, par la suite, de porter en toute confiance. Après ces six semaines de repos, prenez un rdv en physio périnéale pour vous assurer que tout est revenu à l’ordre dans ce département. C’est le plus beau cadeau que vous pourrez vous offrir – après l’achat d’un porte-bébé évidemment 😉

Émily, Coach Bébé Cardio et Monitrice de portage certifiée

Article paru originalement le 10 juillet 2017 sur le blogue d'Agatha boutique pour bébé.