Entraînement prénatal : prudence!

Nouvelles recommandations (2019)

Selon les recommandations de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) et de la Société canadienne de physiologie de l'exercice (SCPE) publiées le 18 octobre dernier, pratiquer une activité physique d’une intensité moyenne à raison de 150 minutes par semaine pendant une grossesse sans complications réduirait le risque de dépression d’au moins 25% et le risque de diabète gestationnel, d’hypertension artérielle et de prééclampsie de 40%.

Bébé Cardio tient toutefois à souligner l’importance de pratiquer ces entraînements de façon adaptée avec un entraîneur qualifié en périnatalité. Sinon, cela pourrait résulter en inconforts/blessures et retarder la rééducation postnatale de la maman active.

Il y a des risques relié à l’entraînement non-adapté

Comme le mentionne Gabrielle Pépin, Kinésiologue chez Bébé Cardio, “L’entraînement adapté pour la femme enceinte est primordial puisqu’il réduit les risques de complications tels que le prolapsus, l’hernie ombilical, le surchauffement, les hémorroïdes, les varices vulvaires, le manque d’oxygène dans le sang qui causerait des problèmes de développement chez le bébé, ainsi que le décollement placentaire.”

Bref, si vous êtes enceinte et active, laissez-vous encadrer par des entraîneurs qualifiés qui ont suivi une formation rigoureuse en périnatalité. Notre équipe tient à votre bien-être et à celle de votre bébé à naître! N’oubliez pas de remplir votre formulaire de santé avant votre premier cours car ce dernier nous permettra de mieux évaluer si votre grossesse est effectivement sans risque pour l’entraînement.

Les recommandations en bref :

  1. Toutes les femmes ne présentant pas de contre-indications devraient être physiquement actives tout au long de la grossesse (recommandation forte, données probantes de qualité moyenne).

  2. Les femmes enceintes devraient faire au moins 150 minutes d'activité physique d'intensité modérée à chaque semaine pour obtenir des bienfaits pour la santé cliniquement significatifs et réduire le risque de complications associées à la grossesse (recommandation forte, données probantes de qualité moyenne).

  3. L'activité physique devrait être échelonnée sur au moins trois jours; l'activité quotidienne est encouragée (recommandation forte, données probantes de qualité moyenne).

  4. Les femmes enceintes devraient pratiquer des activités aérobiques et musculaires variées pour obtenir des bienfaits supérieurs. L'ajout de yoga ou d’étirements doux peut aussi être bénéfique (recommandation forte, données probantes de qualité élevée).

  5. L'entraînement musculaire du plancher pelvien (p. ex., exercices de Kegel) peut être effectué chaque jour pour réduire le risque d'incontinence urinaire. Il est recommandé d'apprendre la bonne technique pour obtenir des bienfaits optimaux (recommandation faible, données probantes de qualité faible).

  6. Les femmes enceintes qui ressentent des étourdissements, des nausées ou un malaise quand elles font des exercices sur le dos devraient modifier leur position d'exercice pour éviter cette position (recommandation faible, données probantes de qualité très faible).

Source : 2019 Lignes directrices canadiennes sur l'activité physique durant la grossesse. Mottola MF, Davenport MH, Ruchat S, et al 2019 Canadian guideline for physical activity throughout pregnancy Br J Sports Med 2018;52:1339-1346.