Quand bébé se présente par le siège

Protocole de présentation podalique (bébé en siège)

Pour la femme enceinte qui a reçu un diagnostic par échographie d’une présentation fœtale en siège et qui est entre 34,0 et 35,6 semaines de grossesse. Ne suivez pas ce protocole avant d’en avoir discuté avec votre médecin ou sage-femme.

1 - Postures de positionnement 

Certaines postures peuvent encourager bébé à se retourner, notamment les positions où les hanches sont surélevées par rapport aux épaules (inversions). Les postures devraient être exécutées pendant minimum 1 minute (et/ou jusqu’à la tolérance de la mère), plusieurs fois par jour, et ce jusqu’à temps que la mère sente que bébé s’est retourné ou qu’elle obtienne la confirmation d’une présentation céphalique par le professionnel qui suit sa grossesse.

Consignes de sécurité 

Lorsqu’on adopte les postures d’inversion, il faut respecter certaines consignes de sécurité. Si la mère se sent étourdie, nauséeuse, rapporte des maux de tête ou du reflux gastrique, il faut diminuer le temps de la posture. Il est important de prendre soin d’éviter une chute lors de l’engagement dans la posture et lors du désengagement, demandez l’aide de votre conjoint(e) au besoin. Il faut aussi respecter les signes de fatigue musculaire car certaines de ces postures sont exigeantes. Soyez à l’écoute de votre corps!

Contre-indications aux postures d’inversion : 

  • Si version réussie ou bébé se présente en position céphalique

  • Hypertension ou hypertension gravidique

  • Prééclampsie

  • Membranes rupturées

  • Travail préterme pendant la grossesse actuelle

  • Placenta praevia après 26 sa ou placenta accreta

  • Saignements vaginaux après 14 sa 

  • Col incompétent

  • Grossesse multiple

  • Retard de croissance utérine

  • Oligohydramnios ou polyhydramnios

  • Diabète ou diabète gestationnel

  • IMC > 35

2 - Soins paramédicaux

Les soins en chiropratique, en acupuncture et en thérapie manuelle, lorsque faits en combinaison, augmentent les chances que bébé se retournent par lui-même, en ordre :

  1. Thérapie manuelle et chiropractie : en premier lieu, le thérapeute en thérapie manuelle va s’assurer qu’il n’y a pas de restriction physique qui pourrait empêcher le positionnement de bébé et le chiropraticien assurera l’alignement du bassin via la technique Webster.

  2. Acupuncture : L'acupuncture va favoriser l’augmentation de la quantité de liquide amniotique pour que bébé ait suffisamment d’espace pour se retourner.

  3. Thérapie manuelle : Le thérapeute en thérapie manuelle va ensuite s’assurer qu’il n’y ait pas de tension afin d’optimiser l’efficacité du traitement en acupuncture.

3 - Version utérine du foetus par manoeuvre externe (VME)

Pratiquée par le médecin ou la sage-femme qui assure le suivi de grossesse, il s’agit d’une intervention médicale réalisée à l’aide d’une échographie. Il est recommandé de précéder une version par les soins paramédicaux afin d’augmenter les chances de l’efficacité de l’intervention. 

Cette intervention comporte son lot de désagréments, notamment la douleur ressentie par la mère lors de l’intervention et les manipulations qui peuvent déclencher le travail. La VME peut être contre-indiquée dans certains cas de complication ou de pathologie maternelle ou foetale.

4 - Accouchement vaginal en siège

Quand certaines conditions sont rencontrées, il est possible de tenter un accouchement vaginal en siège. Il s’agit d’un accouchement très contrôlé où certaines conditions sont exigées par l’équipe médicale. L’estimation du poids foetal doit être entre 2500 g et 4000 g et aucune de ces contre-indications ne doivent être présentes: présentation du cordon défavorable, restriction de croissance foetale, macrosomie, présentation autre que podalique franc ou complété, évaluation clinique du bassin maternel inadéquate, anomalie foetale.

5 - Césarienne planifiée

Si le bébé se présente toujours par le siège dépassé 36 semaines de grossesse et qu’un accouchement vaginal en siège n’est pas une option pour la mère ou l’équipe médicale, une césarienne sera planifiée.

Références

Founds, S. A. (2005). Maternal Posture for Cephalic Version of Breech Presentation: A Review of the Evidence. Birth, 32(2), 137–144. doi:10.1111/j.0730-7659.2005.00357.x

Westgren, M. , Edvall, H. , Nordström, L. , Svalenius, E. And Ranstam, J. (1985), Spontaneous cephalic version of breech presentation in the last trimester. BJOG: An International Journal of Obstetrics & Gynaecology, 92: 19-22. doi:10.1111/j.1471-0528.1985.tb01043.x

Daviss, B.-A., Johnson, K. C., & Lalonde, A. B. (2010). Evolving Evidence Since the Term Breech Trial: Canadian Response, European Dissent, and Potential Solutions. Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada, 32(3), 217–224. doi:10.1016/s1701-2163(16)34447-4

Kotaska A, Menticoglou S, Gagnon R; Society of Obstetricians and Gynaecologists of Canada Maternal Fetal Medicine Committee. Vaginal delivery of breech presentation. SOGC CPG No. 226, June 2009. J Obstet Gynaecol Can 2009;31:557–66.

Hey, J. (2009). Clinical Practice Guideline on Vaginal Delivery of Breech Presentation. Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada, 31(12), 1123. doi:10.1016/s1701-2163(16)34371-7